AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Don't you worry about the distance ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shay Tiler
Elfe en Apprentissage
Shay Tiler

Messages : 22
Date d'inscription : 27/08/2010
Age : 22

MessageSujet: Don't you worry about the distance ?    Dim 12 Sep - 18:32

Shay & Chace


-




>> Hey there Delilah ♪


  • Je ne pouvais pas rester là. C'était une affirmation. Je ne pouvais pas rester ici plus longtemps, tout en sachant qu'il était quelque part, près de moi, peut-être tout près. Au lieu de rester ici, à faire les cent pas dans la pièce, me rassoir, me relever brusquement pour recommence à faire les cent pas, je devrais sortir pour voir s'il n'est pas dans le coin. Ma soeur Theodora est tellement habituée à ce petit manège qu'elle n'y réagit même plus ...

    Je passai rapidement me recoiffer et vérifier que je suis à peu près décente, puis marchai tranquillement vers la porte alors que je bouillonnais intérieurement. J'aperçu par la fenêtre que la lumière commençait à baisser, à prendre une teinte rouge sous l'effet des rayons du soleil couchant.
    Je descendis rapidement dans le jardin, impatiente de le voir. Je marchais parmis les allées désertes et sombres, jetant un coup d'oeil avec espoir dans l'une d'elle quand je passais devant. A chaque fois, je repartais, déçus en direction de la suivante ne trouvant pas la grande ombre et silhouette si familière.

    A un tournant, je failli me heurter à un couple enlacé. Gênée de les avoir « dérangés » et d'être entrée dans leur intimité, je bredouillais quelques excuses.


    « Excusez-moi ... Je suis désolée ! Je ne vous avais pas vu .. .»


    Puis je m'arrêtai, consciente que j'étais en train de m'enfoncer. Je voulus m'éclipser rapidement et les laisser seuls, mais le gars du couple qui me tournait le dos se retourna. Je ne puis m'empêcher de jeter un coup d'oeil, curieuse que j'étais de connaître son identité. Je m'arrêtai net.


  • Comment ? Comment avait-il pu me faire ça ? Theo m'avait prévenu.

    « Abandonne. C'est un coureur de jupon, je suis sûre qu'il ne t'aime pas. Tu es son jouet. Comme les autres. » m'avait-elle dit un matin.

    J'avais hoché rapidement de la tête, pour lui faire plaisir. Bien sûr, je n'avais aucun projet de le quitter ou quoi que ce soit. Mais je ne pouvais pas empêcher mon coeur d'accélérer quand je croisais son regard, ni ce pincement au coeur quand il détournait le regard pour le poser sur une autre fille, qu'elle soit moche, laide et grosse.


  • Je le regardais avec les yeux grands ouverts, une expression horrifiée sur le visage. J'essayai de rester calme. Surtout ne pas s'affoler. Cela devait être une blague, une horrible blague qu'on avait voulu me faire ! D'ailleurs on était dans le noir, je m'étais sûrement trompée. Ce ne pouvait pas être Chace, c'était sûrement quelqu'un qui lui ressemblait dans le noir, qui avait la même carrure que lui ...

    « Ch ... Chace ? » réussis-je à bredouiller lamentablement, une fois de plus.

    Je n'avais pas envie de savoir. Je n'avais pas envie de savoir si c'était vraiment lui, ici, dans la pénombre, face à moi au lieu d'être à côté de moi, tenant la main d'une autre fille. Je ne voulais pas savoir, mais je su quand même ...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chace E. Or'well
Elfe en Apprentissage
Chace E. Or'well

Messages : 27
Date d'inscription : 04/09/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Don't you worry about the distance ?    Lun 20 Sep - 18:53

      Tu es amoureux, arrêtes de le cacher !


    Cette phrase tournait en boucle dans mon esprit. Non, Peter avait tort. Je n'étais pas amoureux. Moi ? Amoureux ? Haha. J'avais rigolé en entendant cette phrase. Je ne m'attachais jamais à personne. Au contraire. J'étais LE garçon de l'institution qui ne pouvait même plus compter ces conquêtes. J'étais le coureur de jupon en personne, et je ne le cachais même pas. Au contraire, c'était pour moi un réel trophée. J'avais toujours eu les filles que je voulais, mais je devais avouer que je n'étais jamais rester aussi longtemps avec la même fille. Shay.. Noon. Je n'étais pas amoureux. Ce n'était pas possible. Je m'étais juste un peu trop attacher à cette jeune elfe, mais ce n'était que l'affaire de quelques jours. Je pouvais la tromper quand je voulais, juste que je n'avais pas trouvé de filles qui me tentaient en ce moment. Je me surpris à penser ça. Je trouvais toujours une fille avec qui m'éclater, peu importe le fait que je sois déjà passer par toutes les belles filles d'ici. Au pire, quand je m'ennuyais trop, j'allais voire une de mes ex, un bon coup qui m'avais bien éclater. Mais cela faisais presque 4 mois que j'étais avec Shay, et je ne l'avais toujours pas tromper. Ce n'était pas dans mes habitudes, et je comprenais peu à peu l'inquiétude que devait ressentir mes copains pour moi. Il fallait que je me prouve que je n'étais pas amoureux. Comment ? C'était tout simple. Il fallait que je trompe mon elfe de petite copine. Avec une fille vraiment belle en prime, histoire de me faire vraiment plaisir. Bien sûr, Shay était tout sauf moche. C'était une créature des plus sublimes qui m'avais été donner de rencontrer. C'était sûrement pour ça que je restais longtemps avec elle. Nous faisions un couple resplendissant !

    Je me levais rapidement du fauteuil où j'étais assis, et descendis quatre à quatre les escaliers, sautant carrément les marches restantes. J'allais prouvé à tous que je n'étais pas amoureux. Et la meilleure personne pour le faire serais Sacha. Sacha. Cette jeune humaine au teint magnifique, avec qui j'avais passé tellement de bon moment ! Ses longs cheveux blonds oréaulés son visage d'ange et son sourire de séductrice professionnelle. Je savais qu'elle ne refuserait pas un coup avec moi, surtout qu'elle jalousait terriblement Shay. Bah, il fallait avouer que je n'étais rester que deux nuits avec Sacha, alors que Shay.. Courant à moitié dans les couloirs, je croisais Peter qui était en train de draguer une jeune fille, plutôt très jeune d'ailleurs. Depuis quand s'intéressait-il au gamine de quatorze ans ? Lui qui d'habitude préférait les femme plus âgée que lui. Mais l'heure n'étais pas aux questions de ce genre. Je m'arrêtais brusquement, dérapant presque, et m'interposais entre la jeune fille et mon ami.

      Peter, dis, tu n'aurais pas vu Sacha ?


    Lui demandais-je avec un sourire malin aux lèvres. Il me comprit immédiatement, et me rendit mon sourire, se désintéressant presque de la jeune fille, dont les joues étaient devenus cramoisie en me voyant. J'avais toujours le même effet, même chez les plus jeunes, j'étais habitué.

      Sacha ? Si, je l'ai vu, elle était assise dans le jardin avec Mélissa !

      Okaii, merci vieux !


    Lui répondis-je avant de me remettre à courir vers le jardin. Une fois le porte de sortit passé, je me mettais à marcher d'un pas détacher et cool. Là était l'art de mon succès. Prendre un air détaché de celui qui s'en fou, ça faisais toujours craquer les filles. Surtout les filles comme Sacha, qui était habitué à se faire souvent courtiser. Je déambulais alors dans les allés, l'air de celui qui ne sait pas quoi faire et qui ne s'attend surement pas à croiser la fille avec qui il a envie de s'amuser. Cette pensée me fit sourire. J'étais grave.. Abusé ! Je tournais alors à l'angle d'un buisson, et retrouvais Sacha qui papotait avec Mélissa, comme prévu. Je m'approchais alors d'elles, et dès que le regard de la belle blonde se leva vers le miens, un sourire ravie et calculateur apparut sur son visage. Elle avait la même idée que moi en tête, c'était parfait. Je regardais alors Mélissa, qui elle, baissa les yeux et devint rouge tomate. Je lui plaisais. Je n'avais encore rien tenter avec elle. Elle était trop timide, je n'avais pas envie de m'encombrer d'une fille comme elle. Elle devait être encore vierge qui plus ai. Non, je n'avais pas besoin d'elle. Je jetais un nouveau regard à Sacha, qui, me comprenant, fit un petit geste de la main pour intimer à son amie de partir. Je m'asseyais ensuite à coté d'elle, et lui dis, mon éternel sourire innocent aux lèvres.

      Alors Sacha, comment ça va ?


    J'avais pris une voix détacher, faisant genre que je n'avais aucune idée précise même si elle savait bien que ce n'était pas le cas. C'était une sorte de jeu entre nous. Elle me répondit d'ailleurs sur le même ton que moi, alors qu'elle affichait un sourire plutôt coquin.


      Ca va et toi ? Alors, ta journée ? Sa fait un bon moment qu'on ne sait pas vu hein ?!

      Oui, un long moment ! Je me demandais d'ailleurs ce que ..


    Sans me laisser le temps de terminer ma phrase, elle se jetais sur moi, m'embrassant avec fougue. Je me levais, la portant et la serrant contre mon corps. Le désir commençait à monter en moi, et en elle aussi, je le sentais à sa façon pressante de se collait contre mon corps. Mais inconsciemment, c'était à Shay que je pensais. Ses lèvres. Elle embrassait beaucoup mieux. NON ! Je poussais un cri violent dans ma tête. NON je ne devais pas comparé Sacha à Shay ! Non ! Je n'étais pas amoureux bordel ! Ce n'était que passager ! Entrainer par cette hargne soudaine, je me mettais à embrasser la blonde avec encore plus d'ardeur. Je pressais son corps contre le miens, comme si ce simple geste aller me faire oublier Shay. Soudain, quelqu'un bousculé Sacha, m'arrachant à ses lèvres. Sans regarder qui nous avait coupé dans notre élans, je m'emparais de nouveau de sa bouche, lorsque j'entendis une voix qui m'étais familière.

      « Excusez-moi ... Je suis désolée ! Je ne vous avais pas vu .. .»


    Shay ! C'était Shay ! Mon premier geste fut de me cacher derrière le corps pulpeux de Sacha. Il ne fallait pas qu'elle me reconnaisse ! Ma deuxième pensée fut qu'au contraire, il fallait qu'elle me reconnaisse. Ainsi, je me prouverais que je ne l'aimer pas. Je me tournais donc un peu, histoire qu'elle puisse découvrir mon profil.

      « Ch ... Chace ? »


    Vu sa réponse, elle m'avait reconnue. J'avais envie de sourire, mais en même temps, j'avais envie de voir sa réaction voir si son visage était contracté sous le coup de la douleur, où si elle s'en tapait complet. Je croisais alors son regard, et alors je découvrais quelque chose d'horrible. Une souffrance sans nom se lisais dans ses magnifiques yeux. Je sentis mon estomac se retournais en moi, mon coeur tambourinait contre ma poitrine. Je repoussais violemment Sacha sur le coté, je m'en tapais complétement de savoir si elle était tombé par terre ou pas. J'étais près à tout pour ne plus voir ses yeux remplie de souffrance. Même avouer que oui, j'étais amoureux. Je fis un pas vers Shay, avant de m'immobiliser avec l'impression qu'un étau me serrait la poitrine, me coupant la respiration.

      Shay..


    J'avais envie de m'excuser, de lui dire que je l'aimais, que j'avais fait une belle connerie, que je voulais passer le reste de ma vie avec elle. J'avais envie de crier que oui, j'étais amoureux, et je n'en avais pas honte, mais je ne réussi à dire rien d'autre que :

      Attend, Shay.. !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shay Tiler
Elfe en Apprentissage
Shay Tiler

Messages : 22
Date d'inscription : 27/08/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: Don't you worry about the distance ?    Mer 22 Sep - 16:16

Spoiler:
 

  • Il fit un pas vers moi, tout en gardant ses yeux sur mon visage.

    Shay ...

    Non !

    Je reculais de quelques pas, il avança de plusieurs. Je ne savais pas ce qu'il se passait ! J'avais le tourni, tout tournoyait autour de moi. Les visages devenaient flous, les couleurs se mélangeaient. Je savais que j'étais très sensible aux fortes émotions ou événements et que ce phénomène, ce n'était pas la première fois que ça m'arrivait. Je clignai des yeux pour essayer de revoir ce visage si aimé. Je ne voyais que un halo blanc.
    D'habitude, je me serais assise et aurais attendu que le malaise passe. Pas maintenant. Pas question de lui montrer que j'étais faible. Je tournai les talons et m'enfonçai en courant dans les profondeurs du parc, me guidant par instinct et au peu que j'apercevais grâce à la Lune, si proche et pourtant si loin.

  • Je courais et je n'entendais rien d'autre que ma respiration hachée et le bruit de mes pieds qui heurtaient le sol. Mes pieds se prenaient parfois dans des racines, je trébuchai mais je n'y faisais pas attention. Mais je ne savais pas où j'allais. Au bout d'un moment, je finis par ralentir, essouflée. Je regardai autour de moi. Où étais-je encore arrivée ... Je voyais juste des branches d'arbre au-dessus de moi et de l'herbe à perte de vue, ou presque. Cela me donnait le vertige. Tant de verdure ... tout se ressemblait. Je me retournais. Aucun signe, chemin ou lumière qui ne pourraient m'indiquer par où j'étais arrivée.

    Puis je pensais à Chace. Sa trahison me revint en mémoire et je sentis les larmes se pointer près de mes paupières, en même temps que la colère prenait place dans mon cerveau. Comment avait-il seulement osé ? Et après que je l'ai surpris en flagrant déli, m'appeler comme s'il voulait s'excuser. On aurait même dit qu'il voulait que je le trouve avec cette fille, ce soir-là. Que je sache qu'il me trompait. Je ne le comprenait plus ...

    Puis j'entendis une voix dire mon prénom, au loin pour l'instant mais qui se rapprochait d'instant en instant. Une vois bien trop familière et rien que le fait de l'entendre, la colère ressurgie en moi comme une mer dévastatrice. Je l'entendis se rapprcher et j'étais partagée. En même temps j'avais envie de le voir, juste pour le voir et pour lui demander des explications, lui demande pourquoi. Et aussi fuir le plus loin possible, pour ne pas le revoir.

    Mais la première envie surmonta la deuxième. Premièrement, j'avais trop envie de le voir et envie de savoir pourquoi il m'avait fait ça. Et j'étais déjà un peu paumée, si bien que si je continuais à m'enfoncer dans le parc et les Jardins, je serais entièrement paumée. Je le vis arriver en courant, il ralentit et finit par s'arrêter devant moi.

    Chace ... je soupirai. Mais qu'est-ce qui t'as prit ?

    Bizarrement, le savoir qui approchait m'emplissait de colère, comme s'il osait encore m'approcher, mais le revoir m'avait calmée. J'étais toujours bien avec lui. Bien sûr je lui en voulais. Mais c'était Chace ...
    A présent, j'avais la gorge nouée.

    Tu l'aimais, cette fille ?

    J'avais peur de la réponse.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Don't you worry about the distance ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't you worry about the distance ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven, the new world :: Partie RPG :: L'Institution :: L'Extérieur :: Les Jardins-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Contemporains